Vous êtes ici :

5 chiffres que vous ne connaissez pas sur les toitures végétalisées

13/07/2009Aucun commentaire

Catégorie : Toiture végétale

Les techniques environnementales ne connaissent pas la crise et la France rattrape son retard. C'est en effet la bonne surprise de 2009, car malgré la crise, si il y a bien un secteur qui continue à progresser, c'est celui des techniques environnementales de construction, dont nous nous faisons l'écho ici sur construire-maison-ecologique.com. Professionnel du bâtiment ou futur constructeur de toiture végétalisée, voici 5 chiffres que vous ne connaissez pas sur les toitures végétalisées.

  1. En 2008, la France a atteint le 1/2 million de m² de toitures végétalisées
  2. En France, les toitures végétalisées représentent 1% de toutes les toitures
  3. La ville de Tokyo exige que toute construction occupant plus de 1 000 m2 de terrain présente une couverture végétale sur au minimum 20 % de sa surface
  4. En Europe, l'Allemagne est en pointe avec 15 millions de m2 de surfaces végétalisées.
  5. Le substrat spécial toit vert est composé d'un mélange de 60 % de terreau et de 40 % de verre volcanique éclaté.

Alors que la crise affecte le secteur du bâtiment, le marché de la végétalisation des toitures ne cesse, depuis 2004, de stimuler la progression du développement durable dans la construction. Avec une progression en 2008 supérieure à 50 %, la France prend enfin conscience des avantages environnementaux des toitures végétales. Pour ADIVET , l’Association des toitures végétales, "cette évolution est très encourageante. Le travail de promotion des toitures végétales porte ses fruits. Grâce aux maîtres d’oeuvre et aux maîtres d'ouvrage éco-responsables, la technique se généralise sur tous les types de construction". Meilleure communication, meilleure information poussée par des associations... les toitures végétalisées possèdent de nombreux avantages qui font leur succès.

  • Avantages thermiques,
  • Meilleure gestion des eaux pluviales,
  • Confort urbain

Une toiture végétalisée ou toit vert (on croise aussi l'appelation toit végétal) est constituée essentiellement de cinq composantes. En partant du support de toit, on retrouve :

  • la structure portante
  • une couche d'étanchéité
  • une couche éventuelle de drainage et de filtration
  • un substrat de croissance
  • une couche végétale si l'on recherche un aspect engazonné ou de type prairie, ou une couche d'un substrat léger, pauvre et absorbant type mélange de billes d'argile expansée ou d'ardoise expansée, sans engrais dans lequel on plantera surtout des plantes succulentes, de type sédums.

Crédit photo : lesacablog

Laisser un commentaire

Article précedent :
Article suivant :