Quelle isolation pour une maison passive ?

L’une des particularités courantes d’une maison passive est l’isolation. Elle est principalement utile pour la limitation des déperditions de chaleur. Cela faisant, l’isolation permet de réduire nettement votre facture de chauffage.

Pourquoi l’isolation thermique ?

L’isolation thermique se retrouve parmi les principes clés propres à une maison passive. L’architecture d’une telle maison repose sur 4 différents piliers. Le premier de ces piliers concerne la maîtrise de l’énergie sur la base de l’utilisation de l’énergie solaire afin de produire de l’électricité. Il implique également l’isolation thermique qui est censée limiter l’utilisation du chauffage. Le second pilier n’est autre que la ventilation puis s’en suit respectivement les deux derniers. Il s’agit entre autres des ouvertures et de l’étanchéité.

Trois éléments sont généralement requis pour une bonne performance de l’isolation thermique d’une maison. Le premier aspect est la résistance thermique que doit avoir le matériau isolant. La membrane d’étanchéité à l’air ainsi que la qualité de mise en oeuvre sont les 2 autres éléments importants. Il conviendrait de prévoir une épaisseur de 30 cm pour les murs. En ce qui concerne la couche isolante de la dalle de sol, 20 cm sont requis. Pour le toit, on penchera pour une épaisseur de 40 cm.

Quelle isolation pour une maison passive ?

L’essentiel pour l’isolation

Afin d’assurer une bonne isolation d’une maison passive, l’étanchéité de l’air s’avère un aspect indispensable. Pour ce faire, il est conseillé d’isoler l’extérieur de la maison dans un premier temps. Ceci permettrait de conserver l’énergie emmagasinée durant la journée. N’oubliez pas de prendre les dispositions nécessaires relatives au toit afin d’éviter les différences de température. Songez également à faire l’essentiel quant à la dalle au contact du sol, sans oublier les murs.

De nombreux isolants sont disponibles sur le marché avec de belles performances naturelles. Vous avez ainsi le choix entre le liège, le chanvre, le bois ou encore le lin, et bien d’autres. Il est important de tenir compte des besoins du chantier tels que le climat et la situation géographique dans le choix des matériaux.